Physiologie d’une dent

C’est l’organe le plus dur de l’organisme car il est formé de l’émail. Il résiste longtemps au feu et sert ainsi à l’identification en médecine médico-légale.

 

dent image

Son corps est principalement composé de dentine. Ce tissu est minéralisé à 70 % par l’hydroxyapatite. Les 30 % restant (dont 12 % d’eau) constituent la trame organique, composée essentiellement de collagène. La dentine est perforée de micro-tubes ou tubulis dentinaires. Ceux-ci contiennent les prolongements des cellules dentaires, les odontoblastes. Ces cellules tapissent la périphérie de la cavité pulpaire. Elles synthétisent la dentine tout au long de la vie, de manière centripète, et à un rythme très lent.

Le tissu pulpaire assure leur innervation et leur vascularisation en provenance des racines dentaires. Les odontoblastes synthétisent en réponse à l’agression carieuse une dentine réactionnelle.

La couronne est recouverte d’émail, tissu minéralisé à plus de 97 %. Il est moins épais sur les dents temporaires. La racine est recouverte de cément, où s’enracinent les fibres collagèniques et élastiques du ligament alvéolo-dentaire ou desmodonte.

Ce ligament constitue avec l’os une véritable articulation et renferme des cellules de régénération osseuse, ligamentaire et cémentaire. Il est richement innervé par des récepteurs mécaniques, propriocepteurs, qui renseignent le système nerveux central sur la position exacte des dents et la pression exercée par les muscles masticateurs.

dent image 2

La dent est implantée dans l’os alvéolaire par une à trois racines (parfois plus). Les racines dentaires se terminent par un apex dont l’ouverture de moins de 1 mm permet la vascularisation et l’innervation de la dent (par le nerf mandibulaire).

Les dents sont portées par le maxillaire (mâchoire supérieure) et la mandibule (mâchoire inférieure).